Mercredi 13 juillet 2011 3 13 /07 /Juil /2011 21:22

New York le 6 juin

Le 6 mai, comme prévu, Nous nous préparons pour cette soirée dont visiblement seule Justine savait ce qu’il allait ce passer. Elle s’est préparée longuement pout cela. Je la retrouve dans le salon habillée d’une guêpière rouge ultra serrée qui lui fait remonter ses seins au bord de l’explosion, d’un string noir complètement transparent, de bas attachés par un porte-jarretelles et des chaussures à talons vertigineusement très hauts.

Alors là Justine à fait très fort, John et Bruno la regarde avec un étonnement mal dissimulé.

« Tu ne vas pas sortir comme ça dans la rue » lui dis-je. « Non je mets une cape » me répondit-elle. Descendus dans le garage ou nous attendait Holden. Ce dernier en voyant Justine ainsi déshabillée eut un moment de stupeur suivit immédiatement d’un compliment « Vous êtes d’un érotisme très troublant Mademoiselle. » Elle le regarda droit dans les yeux et lui dit « Je sais mais ce soir c’est pour la bonne cause ».

Arrivé dans le hangar qui sert de salle de « jeux » Justine alla directement dans la pièce attenante à la salle de torture. Je l’accompagnais, et nous retrouvions nos organisateurs de la soirée. Justine posa deux questions, à savoir jusqu’ou pouvait elle aller dans la torture de l’homme qui l’avait fouettée au sang, et si celui-ci se doutait de quelque chose le concernant. La femme lui répondit qu’il ne doutait de rien et concernant le degré de torture, elle lui laissait libre choix.led-01.jpg

Je rejoignais John et Bruno dans la salle, une cinquantaine d’hommes et de femmes étaient présents, dont l’homme « vedette de la soirée ».

Les lumières se sont faîtes plus douces et « la Maitresse » apparue. Elle annonçât que la soirée de ce soir serait exceptionnelle. Elle demandât ensuite aux cinq personnes dont les numéros correspondaient au tirage de monter sur l’estrade en précisant que seul un seul d’entre eux serait choisit pour être le héros de la soirée. Bien entendu, tous cela était arrangé à l’avance, et le bourreau de Justine faisant partie de ceux là.

Alignés sur l’estrade, Justine fit son entrée, elle portait une perruque blonde et un loup, ce qui la rendait méconnaissable. Elle s’approchât des cinq hommes, les examina longuement, leur demandât de se déshabillé complètement, ce qu’ils firent avec un visible empressement. Elle s’approcha du premier, un jeune blondinet, elle lui prit délicatement le sexe dans sa main et le masturba délicatement. Puis se penchant elle le suça brièvement. Presque instantanément son sexe présenta une érection très correcte. Lâchant le premier, elle recommença l’opération sur son voisin puis vint le tour du troisième homme, il s’agissait de son bourreau. Elle continua sur le quatrième, puis le cinquième. Contente du résultat, les cinq bandaient comme des  ânes en continuant de se masturber, espérant ainsi être en pleine forme pour la suite. Elle fini par désigner l’homme qui l’avait torturée. Visiblement ravi, le pauvre ne se doutait pas de ce qu’il l’attendait. Elle lui demandât comment il se prénommait, « Kevin » lui répondit-il dans un soupir espérant sans doute la troublée de sa voix feutrée. « Et bien Kevin, tu vas être le roi de la soirée »  lui dit-elle en le regardant droit dans les yeux.

Les autres descendirent de l’estrade leurs vêtements sous le bras, déçus de ne pas avoir été retenu, s’ils avaient su à ce moment là ce qui attendait celui resté sur l’estrade, ils auraient certainement changé d’avis. Sans attendre les Maitres de la soirée se saisirent de Kevin qui se retrouva immobilisé sur une croix de Saint  André. Un peu abasourdi par cette situation à  laquelle il ne s’attendait pas, il se laissa faire en se disant que cette jolie blonde aux formes généreuses allait l’emmener au septième ciel.

Justine se tourna vers lui, lui mis un bandeau sur les yeux et saisissant une fine tige de bambou, elle le caressa doucement en commençant par la poitrine et en descendant progressivement vers son sexe redevenu au repos. Il ne vit pas venir le coup porté sur le sexe. Un coup sec mais violent, Kevin hurla, Justine s’approcha de lui  et lui posa sur la bouche un bâillon composé d’une boule en caoutchouc maintenue par des sangles  derrière la tête.

Puis elle recommençât le traitement. Les coups répétés provoquaient une érection qui facilitait Justine dans la précision des coups. Elle s’attaquât ensuite aux testicules de  Kevin, qui par des coups secs et bien ajustés, le faisait hurler de douleur. Et ce  n’était que le début de la soirée.

Elle demanda alors qu’on installe Kevin sur la table. Il se débattit mais il se retrouva très vite allongé de tout son long, attaché par les quatre membres avec les jambes écartées au maximum. Justine s’approcha de lui, le caressant sur tout le corps, pinçant au passage ses tétons, puis sa main descendit sur son sexe, qu’elle masturba violement en repoussant le plus fort possible la peau de son sexe vers son ventre.

Elle monta ensuite sur la table, détacha son bâillon et vint se placer de façon à ce que son sexe soit juste au dessus de la bouche de Kevin, elle lui ordonna de la sucer, de faire pénétrer sa langue le plus loin possible dans son sexe. La séance dura un bon moment, on sentait Justine avoir de plus en plus de mal à contrôler l’orgasme qui montant en elle. Puis sans attendre elle jouie dans la bouche de Kevin, elle se libéra complètement en urinant ensuite. Kevin étouffait, mais dans la position ou elle était il était obligé de boire tout le liquide coulant du sexe de Justine.

Contente d’elle, elle redescendit de l’estrade, le pauvre Kevin toussait et soufflais comme un phoque. Elle attendit qu’il se remette de ses émotions pour lui remettre son bâillon. Puis le regardant dans les yeux, elle retira doucement le loup qui lui masquait le visage. Instantanément Kevin la reconnue et il commença à paniquer se tordant dans tous les sens dans ses liens.

« Tu me reconnais, tu te souviens de ce que tu m’as fait  l’autre jour, le sexe et les seins balafrés jusqu’au sang, et bien tu vas subir un autre traitement dont tu te souviendras longtemps. » L’assistance applaudie, ravie de pouvoir assister à une vengeance. Il faut dire que Kevin avait été vraiment très fort sur Justine, et il avait fallu l’intervention du Maitre pour le faire cesser, sinon il aurait continué à frapper le sexe et les seins de Justine, les yeux exorbités et inconscients de ce qu’il faisait.

On apporta à Justine une boite métallique qui contenait, des gants chirurgicaux, de l’alcool des petites cordelettes et toute une série d’aiguilles hypodermiques de toutes longueurs. En voyant tout ce matériel Kevin se mit à trembler de tous ses membres. Justine sereine enfila doucement ses gants, pris un coton imbibé d’alcool et frotta énergiquement les tétons, le sexe et les testicules de Kevin qui sous l’effet de l’alcool prirent une couleur rougeâtre. Ensuite elle attacha avec une cordelette ses couilles, en serrant fortement puis elle repassa la cordelette entre les deux boulles, les séparant ainsi. Le caméraman qui filmait la scène, permettait de voir en détail sur un grand écran.344_1000.jpg

Je regardais Bruno, il semblait ne plus reconnaitre sa Justine, tant elle était précise dans ses gestes et sa détermination. Elle prit une aiguille, s’approcha de la poitrine de Kevin, tira sur le mamelon et planta l’aiguille jusqu’à la faire ressortir de l’autre côté. Kevin hurlait dans ses liens et son bâillon, ça n’arrêta pas Justine qui planta une autre aiguille sur l’autre sein. Puis deux aiguilles vinrent compléter la torture ca qui formait une croix sur chacun des mamelons de Kevin.

Contemplant son œuvre elle dit à Kevin «  Si ça peux te rassurer, ce n’est que le début » et saisissant une nouvelle aiguille d’une main et le sexe de l’autre elle traversa le bout du sexe de Kevin d’un seul coup, traverssant l'urêtre au passage, puis elle enfonça deux autres aiguilles dans le sens de la longueur de son sexe juste à côté de l’urètre. Elle le regardait avec compassion, se moquant de lui, en lui disant qu’il était très douillet.349_1000.jpg

Kevin la regardait les yeux hors de la tête, s’il avait pu l’attraper à ce moment là, je crois qu’elle aurait passée un mauvais moment. Elle s’adressa à lui en lui disant :    «  Que penses-tu si je te traverse les testicules avec les aiguilles, tu n’es pas d’accord ? C’est dommage parce que c’est ce qu’il va se passer ». Et joignant le geste à la parole, elle se saisit d’une aiguille, pris  de l’autre main le base de ses couilles, approcha l’aiguille et tout doucement elle la planta verticalement sur le testicule gauche jusqu’à la faire ressorti de l’autre côté.

Sous la douleur, Kevin tourna de l’œil. Elle attendit qu’il revienne à lui pour recommencer l’opération sur l’autre testicule, mais là elle enfonça d’une geste brusque l’aiguille, qui ressortit aussitôt de l’autre côté. Kevin du regard la suppliait d’arrêter. Mais Justine était déterminée à terminer ce qu’elle avait imaginé. Prenant dans la boite une aiguille plus longe et plus grosse que les autres, elle traversa les deux testicules en travers. Kevin avait quatre aiguilles plantés dans ses seins, trois aiguilles sur le bout de son sexe, et trois aiguilles plantés dans ses couilles.

Dans l’assistance présente il y avait un silence de mort. En gros plans sur l'écran on pouvait voir toutes les aiguilles plantées dans son sexe. Les spectateurs assistaient à ce spectacle qu’ils n’auraient pas imaginés de voir un jour. Justine s’adressa à eux en ces termes : « Si quelqu’un veut terminer le travail je vous le laisse ». Après quelques hésitations, une femme se leva, s’approcha de Kevin pris son sexe dans la main et le masturba violement, elle ne cessa que lorsqu’il éjacula en long jet de sperme et de sang. Les aiguilles sur le bout de son sexe et dans ses couilles ne l’avaient pas empêché de jouir. C’était toujours rassurant pour la suite.

Justine se retira dans la coulisse et nous la rejoignirent avec John et Bruno. Nous l’avons retrouvé assise la tête entre les mains et pleurant à chaudes larmes. « Allez vient, ne reste pas là » Je la prenais par les épaules et nous sommes ressortis pour rejoindre Holden qui nous attendait dans la limousine. Elle se blotti contre Bruno, elle ne cessait de pleurer. Arrivé à l’hôtel particulier, nous sommes allé directement dans le salon, John nous servi une bonne dose de Whisky pour nous remettre de nos émotions, et d’un seul coup, Justine se leva, et se tournant vers nous, elle dit :   « Après tout ce salaud a eu ce qu’il méritait, alors maintenant on fait quoi ? » et s’approchant de Bruno, elle lui défit sa braguette, s’accroupi, et avala d’un geste le sexe de Bruno qui n’en revenait pas de se revirement de comportement. Ne voulant pas resté en spectatrice, je faisais de même avec John. La soirée s’est terminée dans un joyeux mélange.

Justine s’était vengée.

 

A suivre

Par Lolita Oracio-Steven - Publié dans : Le journal de ma vie sexuelle - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe - 0 - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Catégories

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés