Jeudi 16 février 2012 4 16 /02 /Fév /2012 17:02

New York le 28 janvier 2012

C’est vrai que depuis mon dernier récit du mois d’octobre, très prise par mes affaires, j’ai un peu délaissé mon blog. Les fêtes de fin d’année se sont bien passées, mes parents et amis étaient venus, de France, mes amis de St Barth ainsi que de nouveaux venus rencontrés lors de soirées.

Depuis ces fêtes tout a repris comme d’habitude. Le 14 janvier dernier, notre ami et organisateur de « soirées » M. Aaron, nous a conviés à  une partie de poker. Bien évidemment lorsque nous avons reçu ce carton, nous sommes dits que cette partie de poker ne sera pas ordinaire. Il était précisé qu’un buffet serait servi à partir de 20 heures et qu’il fallait impérativement la présence des femmes de tous les participants. C’était encore nous qui allions faire les frais des enjeux, c’était sur.

Toujours partant pour ce genre de soirée, nous avons accepté l’invitation. Le jour dit, je m’habillais d’une robe assez courte, bien sûr sans sous-vêtement et Justine de son ensemble de cuir rouge  à la jupe ultra mini et au bustier tellement serré que ses seins menaçaient de sortir à chaque fois qu’elle respirait. Holden nous conduisit dans la limousine à la magnifique villa d’Aaron située à Mamaroneck à quelques kilomètres de New York. Ce petit village  à la campagne offre un cadre de vie idyllique avec ses plages et son port ou sont amarrés de superbes bateaux de plaisance même si en cette saison les bains de mer sont prohibés  Arrivé à la propriété, Aaron nous accueilli comme à son habitude dans le grand hall puis il nous dirigea vers le grand salon ou était disposé en son centre une grande table de poker, comme celle que l’on trouve lors des grandes compétitions. Nous étions en tout une bonne vingtaine de couples. 

Un buffet était disposé, et nous avons diné de canapés divers et tous délicieux, caviar, foie gras, homard etc. La crise n’avait pas atteint ce cher Aaron. A 21 heures, il convia les dix joueurs inscrits pour jouer, (5 000 $ la place, pour ses bonnes œuvres) à s’asseoir à la table de poker, les femmes des joueurs et les autres couples venus en spectateurs prirent place sur des chaises. Il en avait de tout âge et de toute couleur.

Aaron nous expliqua comment allait de dérouler la partie. « Chaque joueur dispose de 100 000 $ en jetons. Les femmes des joueurs deviennent les enjeux de la soirée ». A cet instant je me penchais vers Justine en lui disant : « Je crois qu’on va s’en prendre plein les fesses » elle acquiesçât d’un sourire, ce n’était pas pour lui déplaire. Aaron continua, « Chaque joueur quittant la partie va chercher sa femme il la dispose au milieu de l’assistance et il l’offre aux invités, en précisant ce qu’elle aime qu’on lui fasse et ce qu’elle n’aime pas. Ca c’est le côté pervers d’Aaron, car bien entendu les participants vont se faire un malin plaisir de lui faire subir en priorité ce qu’elle n’aime pas. Il continua « elle doit commencer par un striptease intégral et se donner à tous ceux qui veulent la prendre. Le mari n’a pas le droit de participer et il assistera en spectateur,, puis ainsi de suite jusqu’au dernier.» Il ajouta : « La soirée sera filmée, mais rassurer vous vous aurez chacun une copie sous forme de DVD ». Grand murmure dans l’assistance, mais personne ne contesta ni ne quitta la soirée.

Je me tournais vers John et il me dit : « Je gagne ou je fais semblant de perdre ?» «Non tu gagnes, car je voudrais m’offrir une de ces créatures féminines avant de me faire sauter ». Justine qui avait entendu ma réponse en fit de même avec Bruno.  Il est vrai que tous les deux sont de redoutables joueurs de poker, Je me souviens, quand nous nous sommes mariés à Las Vegas, John s’était remboursé les frais du mariage avec ses gains de jeux. Et Bruno a acheté à Justine une superbe bague sertis de deux beaux diamants en guise de cadeau de fiançailles. Ca présageait peut-être d’un mariage en vue.

Et la partie commença, Le voisin de John un homme d’une cinquantaine d’année était accompagné d’une ravissante compagne de tout juste plus de vingt ans blonde aux cheveux très court coupé à la garçonne ce qui donnait un côté androgyne.  Il est vrai que lorsque on a un compte en banque bien garni, le choix de la gente féminine s’agrandi, et inversement à l’âge du monsieur, l’âge de la fille diminue. Nous apprendrons plus tard qu’en fait elle venait de fêter ses dix huit ans le mois dernier et que ça faisait trois ans qu’elle était avec lui. Si ça ne s’appelle pas un détournement de mineure, je n’y comprends plus rien. J’espérais intimement qu’il perde rapidement pour que je puisse m’occuper de la belle demoiselle. Au bout d’un quart d’heure, ce ne fut pas le premier à perdre. L’homme se leva alla chercher sa femme, une blonde typique américaine, un peu rondouillarde avec de gros seins. Il y avait de quoi s’occuper.

Il la disposa au milieu des participants et dit » ma femme aime les fellations, mais elle n’avale pas, elle n’aime pas non plus la sodomie. Je me tournais vers John et Justine et leur faisait remarquer que dans l’assistance il y avait deux blacks et que si ils étaient à la hauteur de leurs réputations, le blonde allait avoir du mal à s’asseoir pendant un certain temps.

Elle commença son striptease un peu maladroit, et sans beaucoup de conviction et quand elle fut nue, les hommes s’approchèrent d’elle et commencèrent à la caresser puis ils la firent mettre à genoux et à tour de rôle elle leur fit une fellation ils étaient cinq à se faire sucer à tour de rôle. Quand ils furent dans une bonne forme, un grand blond se plaça derrière elle et la prit sans ménagement. Continuant à sucer les autres, les coups de boutoirs lui faisaient avaler leurs sexes profondément au fond de sa gorge. Puis un autre prit la place et la séance continua. Etant assise pas très loin d’un des deux blacks je me levais et lui suggérait d’aller participer. Il me regarda et me demanda pourquoi avec cette femme plus qu’avec une autre, je lui répondais parce qu’elle n’aime pas la sodomie et comme je pensais qu’il était bien monté, ça risquais de lui laisser un souvenir de cette soirée, Il me sourit, me tapa dans la main à la façon des sportifs, se leva rejoignit le groupe, sortis son sexe qui au repos était déjà impressionnant et l’enfourna dans la bouche de la blonde. Sur les grands écrans vidéo qui meublaient le salon on pouvait voir en gros plans ce que les deux préposés à la vidéo filmaient.

Surprise par la dimension du membre elle  se recula, mais le black lui maintenant la tête continua son va et vient dans la gorge de la fille. Un des hommes se coucha sur le dos et invita la femme a venir sur lui, elle l’enfourcha sans hésiter et sans qu’elle s’en aperçoive, le black se plaça derrière elle, la maintenant par les hanches, il plaça son sexe énorme à l’entrée de son cul. Celui qui était allongé sur les dos compris immédiatement ce qu’il voulait faire, bloqua les bras et les jambes de la femme, et le black poussa de toute ses forces. La femme se mit à hurler, le mari voulut intervenir, mais il fut bloqué. Le black continuât de pousser de toute ses forces, et d’un seul coup la moitié de la batte de base ball entra, et il fit aller et venir son sexe dans le cul dilaté de la fille déjà prise par l’autre sexe dans son vagin. Elle ne criait plus et pour cause un troisième investissait sa bouche, elle pleurait, puis ses pleurs firent place à des longs gémissements et elle se mit à jouir bruyamment. Ils continuèrent tous les deux à perforer la femme et quand ils éjaculèrent pratiquement en même temps, celle-ci de mit a avoir un orgasme énorme, évacuent un long jet de cyprine. Elle ne se rendit même pas compte qu’elle avalait le sperme du troisième homme a  grand étonnement du mari qui voyait là des perspectives pour ses soirées. Elle s’était faite enculer et avait avalé le sperme alors qu’elle avait toujours refusé de faire ça avec son mari.

Pendant ce temps un autre joueur qui avait perdu offrait sa femme aux autres, une vraie rousse très mince avec des petits seins. Son striptease fut beaucoup plus érotiques que celui de la blonde, et une fois fini ils lui tombèrent dessus, une femme plus rapide que les autres se plaça devant elle se mit a genoux et plaça sa bouche sur le sexe de la fille, celle-ci écarta ses jambes le plus possible et la langue de la femme léchait le clito de la rousse qui finit par gémir et jouir dans la bouche de la femme. Puis les hommes prirent le relais. Ils lui firent subir toutes les positions possible baisée, enculée, elle du avalée le sperme de plusieurs hommes et visiblement elle aimait ça. Tous les canapés étaient occupés, ça baisait dans tous les coins sous le regard d’Aaron qui ne participait jamais à ces ébats. Depuis le temps que le connais, je n’ai jamais eu de réponse à cet énigme.

Au bout de deux heures il ne restait plus que 4 joueurs à la table dont John et Bruno, Je commençais ainsi que Justine à s’impatienter. C’est vrai qu’avec Justine nous nous étions occupés de la jeune blonde de vingt ans que j’avais repéré Ce dégageait de cette fille un érotisme certain. Grande, les yeux verts, des petits seins pointus aux bouts toujours en érection, le sexe complètement épilé laissait voir deux  lèvres charnues avec en son milieu et haut placé le bout de son clitoris, cette fille incitait au viol de par son comportement, En plus elle avait de l’expérience avec les femmes car en quelques coups de langues sur le clito de Justine, elle l’avait envoyée au septième ciel pendant que moi,  la bouche collée à son sexe, je  buvais avec délice le fruit de sa jouissance.

Trente minutes plus tard il ne restait plus que John et Bruno, il jouait l’un contra l’autre, et c’est John qui remportât la partie. Bruno offrit Justine à l’assistance qui se précipita sur elle, tant qu’à moi, je restais sur ma faim.  C’est a ce moment qu’Aaron intervint. « Je ne vous ai pas dit tout à l’heure  ce que gagnait le vainqueur du tournoi et sa femme et bien voilà, le vainqueur peut choisir deux femmes et sa femme deux hommes dans l’assistance et les emmenés chez eux, la condition c’est qu’ils doivent être rentrées chez eux demain avant 18 heures. Une caméra vidéo est à leur disposition pour que les maris et les femmes voient ce qu’ils et ce qu’elles on fait avec le vainqueur. » Dans le fond je n’étais pas perdante tant pis pour la baise en série, mais si je choisis bien mes partenaires, la fin de soirée risque d’être sympa.

Pendant que Justine se faisait gentiment baiser et enculer pendant qu’un troisième se vidait les couilles au fond de sa gorge immédiatement remplacé par un autre, John entrepris de choisir les deux filles. Il choisit en premier la jeune blonde de vingt qui avait envoyé Justine au ciel et une brune très jolie légèrement typée asiatique avec de superbes seins et un cul d’enfer. Je reconnaissais bien là les goûts de John, en tout cas pour moi ça m’allait très bien. Puis vint mon tour, et qui croyez-vous qui j’ai choisis? Les deux blacks bien sur.

Il était 2 heures du matin et Aaron siffla la fin de la récréation. Les couples se séparèrent petit à petit, il y avait la queue aux toilettes pour être un peu plus présentable, des douches étaient  aussi à disposition. Hommes et femmes mélangés tout ce petit monde essayait de reprendre leurs esprits après cette soirée torride.

Nous avons récupérer les deux filles et les deux blacks, au grand désespoir de leurs conjoints respectifs qui n’avaient pas l’air d’apprécier de les voir partir pour une autre séance de baise sans eux. Holden nous attendais gentiment dans la limousine entrain de visionner un porno. Tous les huit installés, John sortis deux bouteilles de champagne du bar, et nous avons trinqués à cette soirée et à la suite qui nous attendait.

Une fois arrivés à l’hôtel particulier, nous sommes montés directement dans la grande chambre qui servait de lupanar. Holden qui nous avait suivit attendait une réaction de ma part, je l’invitais du regard à nous rejoindre, je lui confiais la caméra pour qu’il filme nos ébats. Il ne fit pas prier deux fois et la nuit continua dans un joyeux mélange de partenaires. Les deux blacks m’ont prise en même temps. Leurs deux énormes sexes dilataient mon sexe et mon cul, mais c’est ce que j’aime le plus. De sentir au fond de moi deux matraques de chair dures et chaudes et de sentir leur sperme me remplir, communique en moi des orgasmes foudroyants. La jeune blonde s’est pris dans le vagin les deux sexes de Bruno et John en même temps, pendant qu’elle s’employait à aspirer le clito de la brune, pendant que Holden l’enculait a fond tout en filmant en gros plan le superbe cul de la fille ou entrait et sortait son sexe jusqu’à la garde, Un beau cadeau pour le mari.

Qu’elle nuit ! Nous nous sommes réveillés à midi, et après un brunch très copieux, nous sommes descendu à la piscine et là, sous la serre, l’eau chaude, les arbres, les oiseaux en liberté nous incitèrent à reprendre nos ébats une partie de l’après midi.

A 17 heures Holden ramena nos partenaires d’un soir à leurs domiciles respectifs après que John ai pris soin John de demander les numéros de téléphone des deux belles, ça peut toujours servir et de faire quatre copies du DVD pour les époux et épouses. Je suis sur qu’ils vont découvrir leurs conjoints sous un autre jour, Certains ne vont peut-être pas appréciés, d’autres vont s’envoyés en l’air en les regardant s’accoupler à d’autres partenaires. Chacun réagit différemment, mais quand on va dans de type de soirée, il faut être conscient que l’on prend des risques vis-à-vis de son couple. Pour certains c’est une nécessité pour que leur couple fonctionne. Pour ma part le fait de participer ensemble à ces soirées, n’engage aucun risque de tromperies de l’autre, bien au contraire, c’est d’un commun accord que nous nous partageons avec d’autres couples, c’est notre façon de vivre et de nous aimer.

Par Lolita Oracio-Steven - Publié dans : Le journal de ma vie sexuelle - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe - Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés